La SGN a été, de la fin du XIXe siècle jusque tard dans le XXe siècle, un acteur régional majeur dans le domaine des sciences de la Terre, en liaison avec les besoins en matériaux (activités extractives), en énergie (charbon), en eau, en expertise cartographique, en enseignement, en recherche, etc. Son histoire est intimement liée à celle du territoire régional et des environs (Picardie, Ardennes, Flandre belge, Wallonie, ...) ainsi qu’au développement du Bassin Houiller du Nord - Pas-de-Calais dont l’activité extractive a cessé le 21 décembre 1990 à Oignies (Pas-de-Calais).

Durant les années 1960 à 1990, la SGN a aussi participé à la compréhension géologique des chaînes péri-méditerranéennes. Mais l'internationalisation des communications pour les carrières scientifiques a détourné de ses colonnes éditoriales une partie de ses membres. La SGN a alors entamé une période délicate jusqu’au début du nouveau millénaire lorsqu’une poignée d’anciens membres actifs ayant occupé des fonctions au sein de son Bureau ont décidé de lui redonner vie. Les professeurs Francis Robaszynski et Francis Amédro, présidents respectivement en 2006-2008 et 2008-2010, ont ainsi permis à la Société de reprendre progressivement sa place dans le tissu professionnel, associatif et institutionnel de la Région.

C’est cet objectif qui est poursuivi depuis maintenant des années par les équipes successives, en insistant sur :

  1. le rôle de "société savante" que la SGN a toujours joué en promouvant de façon générale la méthode de travail des sciences naturelles (observer, rapporter, proposer, vérifier) pour contribuer au développement de la connaissance en géosciences;
  2. son enracinement dans le territoire où elle développe une expertise reconnue en géologie fondamentale et contribue à comprendre la répartition des gisements de matériaux (calcaires, craie, eau, ...).

Partenaire de l'Université de Lille, du Musée d'Histoire Naturelle de Lille et d'autres structures et institutions (associations, collectivités territoriales, entreprises, éducation nationale, ...), la SGN remplit une fonction d'intermédiaire, de médiateur scientifique entre professionnels académiques et praticiens d'une part et usagers d'autre part (la société civile). Dit avec des termes modernes, la SGN s'apparente à un "réseau" !

Cette pratique n'est pas récente et remonte aux origines de la SGN. Par la diversité de ses adhérents, la SGN élargit constamment son domaine d'intervention ; balayant les activités des amateurs, à celles des musées et centres de culture scientifique et technique, à l'inventaire, la protection et la mise en valeur du patrimoine géologique (sensu lato, incluant le patrimoine paléontologique, minéralogique et géomorphologique), tout en organisant des réunions scientifiques thématiques, des colloques, des conférences, des stages de terrain pour les spécialistes, pour ses membres, les étudiants, les enseignants du second degré et le grand public.

 

La SGN a tissé et continue de nouer, année après année, un réseau de collaborations et de conventions avec des acteurs régionaux, nationaux et européens des Géosciences, de l'Environnement et de la gestion du patrimoine. Tous nos partenaires sont référencés dans la rubrique PARTENAIRES et peuvent prendre place aux discussions et réflexions que nous portons et/ou animons.

Partenaires SGN

 

Les adhérent.e.s de la SGN, personnes physiques ou personnes morales, sont présents en France métropolitaine, mais également à l'international. Il constitue chacun des maillons du réseau de la SGN. Au jour de l'Assemblée Générale 2020 de la SGN, l'Association compte 163 adhérents.

NB : La carte ci-dessous, recense les communes de résidence des adhérent.e.s SGN. L'adresse précise n'est pas mentionnée, dans le respect de la réglementation RGPD de 2018.

La SGN échange encore (en 2020), sous forme imprimée sur papier, ses Annales avec 23 institutions et universités, essentiellement européennes (voir carte ci-dessous) : France, Allemagne, Belgique, Tchéquie, Pologne, Autriche, Finlande, Slovaquie, Suisse, Espagne ; plus la Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Les revues périodiques reçues en échange sont déposées à la bibliothèque centrale du campus Cité Scientifique de l'Université de Lille.

En tant que société savante, la SGN s'attache à publier les résultats des travaux de recherche fondamentale et appliquée de ses membres et d’autres géologues. Que ce soit dans ses Annales (revue périodique), ses Mémoires et ses Publications, la SGN contribue ainsi à la communication et à la transmission des connaissances et des savoirs.

Les éditions de la SGN, de valeur scientifique, patrimoniale et historique , sont téléchargeables sur le site de la bibliothèque numérique en histoire des sciences de l’Université de Lille, IRIS :

Seules les Publications ne seront pas numérisées dans un futur proche (elles restent accessibles en version imprimée sur demande).

Un Mémoire sur "La SGN et l'histoire des sciences de la Terre dans le nord de la France" a été publié en 2014 (Mémoire nº XVII, A. Blieck & J.-P. De Baere eds.).

Toutes les informations sont à consulter dans la rubrique EDITIONS.

Nos Partenaires

Partenaires SGN

 

Une question, une remarque, une observation de terrain ?

Rejoignez-nous

Prochains évènements